top of page

Difficultés scolaires, par où commencer ?


Lorsqu'un enfant rencontre des difficultés d'apprentissage, il est important de prendre des mesures pour identifier la cause de ces difficultés et mettre en place des stratégies pour les surmonter.


Ici, il ne s'agit pas d'un besoin ponctuel de soutien scolaire mais de difficultés plus profondes qui d'ailleurs seront au pluriel.


Voici les étapes à suivre pour aborder les difficultés d'apprentissage de manière efficace :


  1. D'abord, parler à l'enseignant : Prenez rendez-vous avec l'enseignant de votre enfant pour discuter de ses difficultés d'apprentissage. L'enseignant peut fournir des informations précieuses sur les domaines spécifiques où votre enfant rencontre des blocages ou des retards.

  2. Ensuite, consulter un professionnel pour évaluer les besoins : Si les difficultés persistent, envisagez de consulter un professionnel.

1ère étape : Avant tout il est important de consulter votre médecin traitant/pédiatre. Il sera votre allié à l'avenir pour récolter toutes les informations des différents bilans, les analyser, faire la synthèse. C'est lui qui établira les prescriptions/ordonnances pour la réalisation des différents bilans. Lors de ce premier rendez-vous, exposez lui le retour de l'enseignant s'il y en a, puis vos constats et vos inquiétudes.


2ème étape : Vérifier les capacités sensorielles :

En effet, les informations arrivent au cerveau par nos 5 sens (l'ouïe, la vue, l'odorat, le toucher, le gout). Une vision ou une ouïe altérée pourrait déformer ou empêcher l'information d'être traiter correctement et être une cause de difficultés scolaires. (ORL, ophtalmologiste....)


3ème étape : consulter un spécialiste, en fonction des difficultés et des indices relevés :

Séance d'orthophonie : difficulté ou trouble du langage oral

Orthophoniste : évalue et traite les difficultés ou les troubles du langage oral et écrit au sens large (dont les capacités mathématiques et la communication non verbale). Il établit un compte-rendu et propose un projet thérapeutique. Il exerce sur prescription médicale remboursée par la sécurité sociale et les mutuelles.


Neuropsychologue : évalue la nature et l'importance des troubles liés soit à un dysfonctionnement cérébral (dys...., épilepsie...) soit à une affection cérébrale (tumeur....), grâce à des outils comme le WISC V par exemple, pour l'évaluation du fonctionnement intellectuel et d'autres qui sont des outils qui permettent d'évaluer les troubles cognitifs et les difficultés d'adaptation de certains enfants en système scolaire. Il élabore un diagnostic et peut assurer un suivi ou une rééducation. Son intervention est axé sur les fonctions exécutives comme l'attention, l'impulsivité, la flexibilité, la mémoire de travail, la planification.


Ergothérapeute : intervient auprès des personnes qui éprouvent des difficultés dans la réalisation de leur activité (travail, étude, vie quotidienne) suite à une blessure, une maladie, un trouble ou une déficience. Il mène des actions permettant l'adaptation et l'intégration visant l'autonomie, indépendance. Exemple : mise en place d'un ordinateur pour un élève dysgraphique. Il exerce sur prescription médicale non remboursé par la sécurité sociale mais certaines mutuelles rembourses.


Psychomotricien : est un professionnel de santé paramédical. Il est le spécialiste des troubles psychomoteurs. Il évalue les fonctions motrices, et les fonctions exécutives impliquées dans la mécanique neuropsychomotrice (capacité visuo-spatiale, mémoire de travail, la planification....) pour mesurer le degré d'autonomie de la personne et sa capacité d'adaptation. Il prend en compte les difficultés sensorielles, cognitives, psychologiques, émotionnelles et sociales. Son objectif est de proposer une prise en charge globale d'un point de vue fonctionnel dans les handicaps neuromoteurs, moteurs, social et psychologique. Il peut agir en préventif, c'est à dire avant que les difficultés ne soient vraiment installées et que des difficultés colatérales n'apparaissent entrainant un risque de devenir des facteurs de surhandicaps. Il exerce sur prescription médicale et rédige un bilan avec un projet de rééducation.


Orthopédagogue : Il est un pédagogue qui évalue et qui intervient auprès des apprenants susceptible de présenter ou qui présentent des difficultés d'apprentissage scolaire avec ou sans trouble. Il a pour objectif de développer les stratégies d'apprentissage, de remédier aux fonctions exécutives (attention, activation, inhibition, mémoire de travail, planification, organisation) qui seraient inefficaces. Elle prend appui sur les connaissances du cerveau, et des neurosciences.


4ème étape : Développer un plan d'intervention

  • Plan d'accompagnement personnalisé (PAP) : Trouble spécifique du langage et des apprentissages (avis médical) > aménagements et adaptations (examens compris) Exemple : dictée à trous pour un élève dysgraphique

  • Programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) : maitrise insuffisante de certaines connaissances et compétences (Evaluation pédagogique) ; aménagements et adaptations ciblées sur une courte durée

  • Projet Personnalisé de scolarisation (PPS) : Situation de handicap reconnue par la MDPH. Document servant à définir le déroulement de la scolarité de l'enfant en situation de handicap, ses besoins en terme de matériels pédagogiques adaptés (ordinateur, logiciels, par exemple...) d'accompagnement (AVS/AESH) d'aménagement des enseignements. Ces aménagements, adaptations ou matériel pédagogique adapté ou dispositif d'appui médico-social ou aide humaine (examens compris).



Soyez patient et compréhensif envers votre enfant et envers vous aussi. Les difficultés d'apprentissage peuvent être frustrantes pour les enfants comme pour les parents. Soyez patient, compréhensif et encourageant tout au long du processus.


Soutien à domicile pour l'aide aux devoirs

N'hésitez pas à déléguer une partie des devoirs :

Garder un oeil sur les devoirs c'est important pour pouvoir observer les améliorations ou les points de blocage, mais en cas d'épuisement vous ne serez pas d'une grande aide, la situation risque de devenir conflictuelle et non productive. Alors pensez à déléguer. Les devoirs peuvent être fait à l'étude, à l'école du personnel compétent est mis à disposition pour les temps d'étude. A la maison, vous pouvez demander l'intervention d'un enseignant à domicile (via la plateforme acadomia par exemple...qui sélectionne leurs intervenants avec soin) ils sont tout à fait adaptés pour l'aide aux devoirs, et cerise sur le gateau c'est déductible des impôts.


Soutien à la maison : Fournissez un environnement de soutien à la maison, en encourageant et en créant des routines d'apprentissage positives. En favorisant la confiance en soi, en célébrant ses réussites, en mettant l'accent sur ses forces et en l'aidant à surmonter les défis.


Il est essentiel de reconnaître que chaque enfant est unique, et il peut être nécessaire d'essayer différentes approches pour aider à surmonter les difficultés d'apprentissage. Le soutien précoce et adapté aux besoins de l'enfant est essentiel pour favoriser la réussite académique et le développement personnel.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page